samedi 22 juin 2013

Etablissements MAISON Ferronnerie d'Art aux RICEYS - Aube



Visite avec la Société académique de l'Aube - Conférence sur les établissements Maison, ferronniers d'art dans la commune par Gilles François.                                                                                               Les Éts Maison sont fondés en 1860 par Louis-Ernest Maison (1841-1920), forgeron issu d'une famille de serruriers d'art actifs depuis 1749. Ils sont reconstruits après la Première Guerre mondiale à leur emplacement actuel sur le site d'un ancien moulin à farine. Une partie des ateliers est remplacée par des travées en sheds vers 1950. Le site était desservi par un embranchement ferroviaire du CDA.

  Louis Maison contribue largement à imposer la vogue du fer forgé dans l'architecture comme chez les particuliers. Ses œuvres se répandent à Troyes (grilles de la préfecture, du palais de justice, de la Caisse d'épargne, du chœur de la cathédrale), en France (ferronneries des hôtels de ville de Sens et de Roubaix, rampes de l'escalier d'honneur du Grand Palais à Paris) et à l'étranger (grille du palais du gouvernement à Dakar). À coté de la serrurerie artistique, l'entreprise réalise des constructions métalliques en tous genres : charpentes, combles, planchers, ponts, halles et marchés, marquises, serres, jardins d'hiver... Louis Maison accumule les distinctions : premier prix à l'Exposition universelle de Paris de 1878, médailles d'or aux Expositions universelles de 1889 et de 1900, aux expositions de Moscou (1891), Chicago (1893), Saint-Louis (1904), Milan (1906) et Londres (1908), aux expositions de Reims, Nancy, Dijon, Orléans, Troyes, etc... L'entreprise ricetonne devient fournisseur de l'État et de la Ville de Paris.
  En 1920, Jean Moutard, petit-fils du fondateur, prend la succession. L'activité de restauration se substitue progressivement à l'activité de création. En 1936, la société assure la réfection du dôme des Invalides à Paris. La même année, elle débute la réhabilitation des balcons, grilles et fontaines de la place Stanislas à Nancy, travail qui s'achève en 1978. En 1960, l'entreprise compte une soixantaine d'employés. Jacques Moutard, puis Jean-Noël Moutard en assurent la direction jusqu'à nos jours. En 1978, les ateliers restaurent la statue de Vercingétorix d'Alise-Sainte-Reine (Côte d'Or). De 1982 à 1986, ils participent à la réfection de la statue de la Liberté à New York. En 2005, l'entreprise fonctionne sous la raison sociale Serrurerie Moutard et travaille à 80 % pour les Monuments historiques .d'après J-L Humbert pour CDDP