samedi 8 octobre 2011

ROANNE BONNETERIE

Encore une bonneterie identifiée !
Bonneterie "INVICTA" - CH Chantecler - CH le Chameau
EXPOSITION INTERNATIONALE DE L'EST DE LA FRANCE 1909 (Nancy)
Carton à suspendre, probablement des années 1910 à 1920 ?
Une fidèle lectrice nous communique la raison sociale suivante, loin de Troyes et de l'Aube, mais dans un centre réputé de la bonneterie française :

Société Perret Simon et David, 2 rue du Coq - ROANNE LOIRE
d'après la revue "Maille information de 1955" CHANTECLERC
Nous recherchons plus d'infos sur l'entreprise !



La bonneterie Roannaise
L'industrie textile semble naitre à Roanne au début du (xixe siècle) dans le quartier Mulsant (qui appartient alors à Riorges). Jean-Pierre Mulsant, originaire de Thizy, achète des terrains du clergé devenus biens nationaux sous la Révolution et y implante les premiers logements-ateliers nommés « baraques Mulsant ». Jean-Pierre Mulsant connaissant quelques difficultés financières, son frère Sébastien reprend l'affaire sous l'Empire.
Plus tard, des juifs s'installent à Roanne vers 1920, fuyant la Pologne et la crise économique qui sévit dans les pays de l'Est. En 1930, la faillite des établissements "Gillet-Thaon", la plus grande usine de la ville qui employait une grande partie de ces immigrants est à l'origine de ce que certains appellent 
"La bonneterie juive Roannaise"
Sans travail, quelques juifs achètent ou louent leurs premières machines à tricoter. Après quelques mois, des ateliers sont créés et des ouvriers juifs recrutés à Paris viennent grossir les rangs de la communauté. La bonneterie fera les beaux jours d'entreprises comme Jean Girard, Prost, Griffon, ou Dévernois,
Le tissage avec les usines Déchelette, Gotheron, Bréchard, Delorme, Giraud, Deveaux, ...
Le textile avec
- Les ARCT (Ateliers Roannais de Constructions Textiles), créés en 1919 par Louis Élysée Crouzet,disparus dans les années 1980, fabriquaient notamment des machines à texturer les fils synthétiques (fausse torsion). Ils ont employé jusqu'à 2 000 personnes sur leurs sites de Roanne (3 implantations), Valence et Aubenas.
- France Rayonne, spécialiste du textile articiel (Rayonne, puis fibrane et non-tissé) fabriqué à partir de pâte de bois selon la méthode mise au point par le baron Hilaire de Chardonnet à la fin du (xixe siècle), la plus grosse usine d'Europe dans ce secteur avec près de 800 employés. Cette usine, devenue Textiles Artificiels du Centre (TADC), puis Centre de Textiles Artificiels (CTA), puis Rhône-Poulenc-Textiles (RPT), ferme à la fin des années 1980 et est détruite en 1989.
- Les établissements Désarbre, Dévernois, Carré Blanc...
Au passage, signalons que le tissu « Vichy » popularisé dans les années 1950 par Brigitte Bardot est d'origine roannaise notammment grâce à Lucien Langénieux, technicien du tissage, inventeur et représentant la firme suisse Rüti, qui propose dès 1920 un métier automatique très performant à quatre couleurs.
Aujourd'hui
Le textile avec par exemple "Bel Maille" : entreprise de confection de textiles et de fabrication d'étoffes à maille : tissus à maille circulaire pour le prêt-à-porter, la lingerie, les maillots de bain. Tissus pour le sport (Lacoste) ; tissus techniques pour l'industrie automobile (Renault). La société revendue en janvier 2009 à Stéphane Ziegler (ex Rip Curl), est située sur la commune limitrophe de Riorges ; elle emploie 110 salariés et réalise en 2008, 17 M€ de C.A. dont 35% à l'export et compte parmi ses clients des marques comme Zara, New-Man, Benetton, Zannier, Camaïeu ou Etam.
Le tissage et la bonneterie sont aussi représentés par "Carré Blanc", "Dévernois" (400 employés dans le groupe dont 150 sur le site, 46,58 M€ de C.A. en 2008 (- 4 %)), "Christian Cane", "Rhodamel", "Pauporté", "Marcelle Griffon" ou "Rotkopf".
d'après Wikipedia




voir aussi : roanne-le-textile