dimanche 30 juin 2013

Bonneterie René PIAT - Sainte-Savine Aube

Repson marque déposée par un petit fils de René Piat  (fils de Rep)


René PIAT, 28, rue Paul Doumer

La S.A. la Bonneterie de l' Aube fait édifier une usine de bonneterie vers 1930, qui est exploitée à partir de 1934 environ par René PIAT. On fabrique dans cette usine le bas diminué sur métier rectiligne. La cessation d' activité intervient vers 1970.

 Comme souvent l'entreprise a changé de nom  :
D'après notre document SORTILEGE REPSON fonctionne encore en 1984.
C'est une marque de PIAT TEXTILES 158, av. Chomedey de Maisonneuve Troyes



Pour être précis, Sortilège, comme Repson est une marque exploitée par, entre autres par la Fabrique de bonneterie René Piat.

À la fin des années 50 la marque Sortilège est déposée pour tous produits, à l'exception de la rose Sortilège déjà déposée , Il existait également les parfums Sortilège .

Quatre ou cinq industriels, décident, dont Piat de créer une structure juridique qui devient propriétaire de la marque . Qui sera chargée de la promouvoir de la défendre et de la commercialiser, la fabrication étant repartie entre les fondateurs. à savoir les Tricots diminues Piat,la lingerie et les tricots coupes cousus Ets Prilliez à Calais, les soutien gorges aux Ets Delahaie à Bonnetable Les Gaines à Romilly (le nom m'échappe).

Le groupe Sortilège met à disposition des Usines un réseau de VRP exclusifs, et une structure administrative. Le groupe étant financé par les usines au prorata du chiffre d'affaire commercialisé. Dans le contexte des années 50 60 cette solution coûteuse économiquement fiable à l'époque s'est révélée intenable quand les affaires se sont durcies. Mais ceci est une autre histoire ...

En souvenir de cette époque, il me reste dans mon Jardin un rosier Sortilège que le groupe Sortilège à offert a chacun des  cadres des Sociétés Fondatrices.

Dernière précision Fabrique de bonneterie René Piat a changé de nom pour devenir Piat Textile, parce que Piat ne fabriquant plus s'était orienté vers le négoce.

Précisions apportées par M. Robert Poret, ancien cadre de l'entreprise que nous remercions de son aimable collaboration.


 




Posted by Picasa

3 commentaires:

  1. Bonjour,
    D'une façon impromptue je suis tombé
    sur votre Blog, et suis très étonné et agréablement surpris, que vous traitiez des Entreprises qui étaient les "Fers de Lances" de notre production textiles Française pendant les 30 Glorieuses.
    J'ai été l'attaché Commercial pendant 25 ans Du Groupes Textile "SORTILÈGE" pour les Pays de Loire et la région Centre, de plus étant classé dans les premiers en chiffres d'Affaires, Je participais également a la conception des Nouvelles Collections, et montais très souvent a TROYES, ou a CALAIS. Nous avions 5 Usines, regroupées au Logo "Sortilège", l'usine de Calais, prêt a porter Maille, et l'usine de Dentelle. L'usine de Troyes, Pulls-Bas et Collants-Chaussettes, plus une collection de pulls pour hommes "REPSON", Une usine de tissus élastiques pour gaines, "TRICODERO", une usine de Maillots de Bains et sous vêtements pour femmes, a BONNETABLE dans la Sarthe, et des Bureaux de ventes et présentations a PARIS- Je pense que dans les années 1960/1970, a l'époque de la splendeur du Textile Français, le groupe devait avoir aux alentour de 1400 employés.les ventes étaient tellement importantes, que nous étions souvent "Hors ventes" après 2 mois de collections, et nous ne pouvions plus vendre après certaines dates, car les livraisons n'étaient plus "Garanties".....J'ai vécu les années "Fastes", ou nous refusions du monde au Salon du Prêt a Porter.
    C'est très intéressant ce que vous faites "une Mémoire de Textile Français. Très Cordialement a vous. RAY- JEAN-LOU LARZUL

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Cher Monsieur, N’étant pas moi-même issu de la bonneterie, j'ai entrepris de restituer les établissements troyens et aubois avec tout type de document pouvant illustrer nos anciennes usines textiles et bonnetières. Cette industrie se meure en France et la mémoire s'efficace vite. La ville de Troyes et les troyens sont assez peu enclins à revenir sur leurs passé. Avec mes moyens, j'exploite tout ce qui peut rappeler les fleurons de notre industrie locale. Je suis très heureux de vos remarques et commentaires qui ne peuvent que m'encourager.
    Si d'anciens cadres prenaient soin d'écrire ce qu'ils ont connu de leurs société on aurait rapidement un panel assez large des activités de cette industrie. C'est ce que nous faisons à l'ATEC avec le support des cartes postales anciennes. Sur ce blog vous trouverez beaucoup de bonneteries locales. Et c’est un ancien responsable financier qui m’a donné les infos sur Sortilège et PIAT. Bien cordialement, Jacques Fournier

    RépondreSupprimer