mardi 31 janvier 2012

Démolition partielle de la Filature de SCHAPPE - Troyes

Filature de bourre de soie Hoppenot frères, puis S.A. des filatures de la Schappe


Boulevard Danton, les pelles mécaniques de l'entreprise Masson ont commencé à démolir l'ancien garage Ford. Un supermarché Colruyt va s'installer à la place.
Dans les années 70 et 80, les usines de textile étaient démolies, après leur fermeture, sans aucun état d'âme. Il est heureux que cela ne soit plus le cas aujourd'hui car celle-ci a compté dans l'histoire industrielle de Troyes.

Car ce n'est pas Ford qui a édifié cet imposant bâtiment. Le garage automobile s'était installé dans une partie des locaux des Filatures de Schappe et que les Troyens appelaient plus simplement La Schappe.
Une partie car, à son apogée, cette industrie occupait 28 000 m2 au sol. Il n'y a pas que l'ex-garage Ford qui en faisait partie. La concession Renault, située juste à côté, est installée elle aussi dans des bâtiments de la Schappe. On mesure mieux alors l'importance qu'a eu cette usine. Elle était l'une des cinq plus importantes de Troyes dans le domaine du textile.
De plus, elle constituait une exception de par son activité. Les Filatures de Schappe ne travaillaient ni le coton (qui a toujours été la matière dominante à Troyes), ni la laine. Mais la soie. Ce qui peut paraître surprenant car les élevages de vers à soie se situaient non pas dans le nord de la France mais dans le sud.
Cette particularité vient, comme bien souvent, d'un homme : Edme Hoppenot. « C'est à la suite d'un incendie qui détruisit sa filature de coton en 1844 qu'il s'intéressa à la bourre de soie », raconte un numéro de l'Illustration économique et financière datant de 1924. À cette date, l'usine comptait 800 salariés.
« Cet homme, originaire de l'Yonne, a été le premier à mettre au point un procédé pour filer les déchets de soie qui étaient alors perdus. Le fil de schappe est en fait un sous-produit du cocon de soie », explique Jean-Louis Humbert.
Pour l'historien, les Filatures de Schappe ont arrêté leur usine de Troyes en 1935. « L'utilisation croissante de la soie artificielle, la rayonne, puis du nylon avaient réduit les débouchés ».
L'entreprise continuera néanmoins son activité à Lyon jusqu'à ce qu'elle soit absorbée par Burlington en 1968. « La Schappe a été une des rares entreprises auboises à avoir eu une vision nationale et même internationale. Elle a possédé plusieurs usines en France, en Suisse, en Italie et même une filature à Moscou et un site de production aux États-Unis », signale l'historien. D'après L'Est-Eclair du 31/12/2012  Voir aussi : Cette-usine-se-distinguait-par-son-aspect-social  - Articles de Jorge D'HULST
Schappe : Fil obtenu en travaillant , suivant une méthode particulière, les déchets de soie naturelle. L'utilisation des déchets de soie, justifiée par le prix élevé de cette matière a été industrialisée après les travaux de l'anglais LIster à la fin du XVIIème siècle.(encyclopédie Larousse)
Posted by Picasa